NOS SERIES CULTES: charmed, supernatural ...


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 l'agence tout risque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vevette17
fondateur
fondateur
avatar

Nombre de messages : 3535
Age : 46
Localisation : charente maritime
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: l'agence tout risque   Lun 31 Aoû - 16:15


L'Agence Tout Risque:

Titre original : The A-Team
Début : 1983
Fin : 1987
98 épisodes de 60 minutes
1ère diffusion en France : 1er Juillet 1984
Créateur(s) : Frank Lupo
Producteur(s) : Stephen J. Cannell
Musique : Pete Carpenter, Mike Post

Acteurs :
George Peppard : Col. John "Hannibal"
Smith Dirk Benedict : Lt. Templeton 'Face' Peck dit "Futé"
Dwight Schultz : Capt. H.M. Murdock "Looping"
Mr. T : Sgt. Bosco "B.A." Baracus
Melinda Culea : Amy Amanda Allen
Créateurs :
Stephen J Cannell et Frank Lupo
Producteur Executif :
Stephen J. Cannell
Producteur :
Stephen J. Cannell
Réalisateurs :
Craig R. Baxley, Chuck Bowman, James Darren, Ivan Dixo Arnold Laven
Musique du générique :
Pete Carpenter, Mike Post



LE CONCEPT

Quatre anciens du Vietnam sont emprisonnés pour avoir piller une banque alors qu'ils ne faisaient qu'obéir aux ordres.
Ils s' évadent et décident de rester ensemble pour former l'agence tous
risques et voler ainsi au secours de la veuve et l'orphelin….
Fugitifs, ils ne restent jamais très longtemps au même endroit.



LES PERSONNAGES

Hannibal Smith
Roi du déguisement, Hannibal Smith adore qu’un plan se déroule sans
accroc. Dans le quatuor, c’est lui qui prend toutes les décisions et
fait confiance à ses hommes. On sait peu de choses de lui, si ce n’est
qu’il fut un grand militaire, souvent récompensé, et qu’il passe son
temps à fumer le cigare.

Futé
Lieutenant dans l’armée, Templeton Beck est un fuyard au look très
étudié. C’est en effet le beau garçon du groupe de fuyards. Toujours
propre sur lui, il conduit constamment de belles voitures de sport, ne
peut s’empêcher de séduire et ne supporte pas les ambiances trop
viriles. Cependant ce pédant un peu maniéré cache un soldat hors-pair
qui seconde avec beaucoup d’efficacité Hannibal Smith.

Looping
Cinglé, complètement déconcertant, Looping est le seul de l’équipe de
mercenaires à ne pas être chassé par les autorités militaires. Interné
dans de nombreux hôpitaux psychiatriques, Looping réussit toujours à
s’échapper, avec l’aide de ses camarades. Derrière sa douce folie, se
trouve un pilote courageux et casse-cou.

Barracuda
De grosses chaînes en or autour du cou, un regard furieux, une coupe
iroquoise assez surprenante, une musculature imposante, Barracuda a
laissé de coté la rigueur militaire mais en a conservé l’efficacité.
Homme fort du groupe, Barracuda est un technicien de qualité et un
camarade fidèle. Son apparente brutalité s’oppose à une vraie tendresse
pour les opprimés et un vrai sens du devoir. Son seul défaut : il
n’aime pas voler et apprécie peu le grain de folie de Looping.

Colonel Decker
Avant lui, il y aura Colonel Lynch, et après lui se succéderont le
colonel Crane, le colonel Briggs et le général Fulbright, mais Decker
est le plus important puisque c’est lui qui va poursuivre le plus
longtemps le petit groupe de mercenaires. Froid, calculateur, mais un
peu surpris par ses adversaires, Decker (les autres poursuivants) subit
revers sur revers lorsqu’il tente de les capturer.




LES ACTEURS

George Peppard (Colonel John "hannibal "Smith)
Né le 1er octobre 1933 dans le Michigan, George Peppard aura mené une
carrière riche et dense jusqu’à sa mort en 1994. Sportif, son éducation
artistique est suivi de très près par sa mère. Il fait ensuite son
service dans les Marines et lorsqu’il en sort il peut pleinement se
consacrer à sa carrière de comédien. Après un passage à l’Actor’s
Studio, Peppard se trouve des petits rôles à Broadway et en 1957, il
joue pour la première fois devant une caméra dans The Strange One avec
Ben Gazzara. Son rôle de fils illégitime de Robert Mitchum dans Celui
par qui le Scandale Arrive de Vincente Minelli, en 1960, lui vaut une
prestigieuse récompense, le "national Board of Review ". Un an plus
tard, il est dirigé par Blake Edwards aux côtés d'Audrey Hepburn dans
Diamants Sur Canapés. Il tournera par la suite avec de prestigieux
réalisateurs comme John Ford, Henry Hathaway, Edward Dmytryk, Arthur
Hiller ou encore John Guillermin avec qui il va tourner trois films. Il
donne la réplique aussi à de grandes stars comme Gregory Peck, Henry
Fonda, Karl Malden, Debbie Reynolds, James Stewart, Eli Wallach, John
Wayne, Richard Widmark, Jeanne Moreau, Romy Schneider, Sophia Loren,
Dean Martin, James Mason et beaucoup d’autres. Puis dans les années 70,
l’acteur se tourne vers la télévision. Il devient en 1972, Banaceck
pour deux saisons. En 1975, il joue un médecin dans Doctor’s Hospital.
Mais l’acteur a de grandes difficultés à travailler. Sa vie
sentimentale est un calvaire (il épousera cinq femmes dans sa vie) qui
l’entraîne vers l’alcool. Ingèrable, George Peppard joue de moins en
moins et dans des films peu reluisants. Puis en 1983, on le redécouvre
en fringuant mercenaire dans L’Agence Tous Risques. Par la suite,
l’acteur se consacrera à divers organisations caritatives et tournera
très peu.

Dirk Benedict (Lieutenant Templeton "futé " Peck)
Né en 1945 dans le Montana, Dirk Benedict a parcouru le Monde après le
décès de son père, quand il avait 18 ans. C’est en Suède qu’il devient
un habitué de la macrobiotique. En 1974, il devient pilote
d’hélicoptère pour la série Chopper One. Il tourne quelques téléfilms
puis en 1978, il devient le lieutenant Starbuck, pilote surdoué et
roublard dans la série mythique, Galactica. A cette époque, il se remet
d’un cancer de la prostate qu’il a soigné par les méthodes de la
macrobiotique. En 1983, il rejoint L’Agence Tous Risques puis joue dans
une série de sympathiques séries B dont Alaska avec Charlton Heston, en
1996. Si Dirk Benedict délaisse un peu sa carrière, c’est pour nourrir
un autre projet : celui de devenir réalisateur. Un poste qui s’ajoute à
sa filmographie à partir de 1994.

Dwight Schultz (Capitaine "looping " Murdock)
Après trois téléfilms, l’acteur Dwight Schultz débute au cinéma dans Le
Fan, en 1981. Il a 34 ans, vient de travailler pendant plus de 15 ans
dans le théâtre, et donne la réplique à Lauren Bacall et James Garner.
Il forme un an plus tard, avec Jack Palance, Donald Pleasance, Martin
Landau, un quatuor inquiétant dans Alone In the Dark. En tout cas,
l’acteur fait de belles rencontres avant de devenir le loufoque
Looping. Ce rôle de doux-dingue le poursuit même si en 1989, il joue
dans le très sérieux Les Maîtres de l’Ombre de Roland Joffé aux cotés
de Paul Newman. Son rôle dans L’Agence Tous Risques fait de lui une
guest-star très appréciée dans les séries : il se promène
particulièrement dans les différentes séries de Star Trek sous
l’uniforme du lieutenant Reginald Barclay III. Il aura même le droit
d’apparaître dans le film Star Trek : Premier Contact. Depuis un
certain nombre d’années, il se spécialise dans le doublage.

Mister T (Sergent Bosco "barracuda " Baracus)
Né en 1952 dans un ghetto de Chicago, Laurence Tureaud a quatre frères
et sept sœurs. Lorsqu’il perd son papa, il est très jeune et se
rapproche beaucoup de sa mère. Dans un univers très pauvre, il
développe rapidement des qualités physiques, qui lui permettent de
survivre dans un milieu assez hostile. Il devient une star du football
américain dans son quartier, étudie les arts martiaux et la lutte.
Quelques temps après, sa réputation lui permet de devenir le garde du
corps de Muhammed Ali. Dans les années 80, il fréquente les milieux du
catch et en 1982, il affronte Sylvester Stallone dans Rocky 3. Son look
très étudié lui permet d’obtenir le rôle de Barracuda. Il développe
alors une image positif de son personnage et de sa personnalité. Un peu
plus tard il est le héros d’un dessin animé. En 1986, il accompagne
Hulk Hogan dans ses tournées de catch. En 1988, il retourne à la
comédie dans la série policière Un Duo Explosif (TNT). Par la suite, il
s’échappe un peu du show-business, faisant de temps à autre des
apparitions, dans des films (Agent Zéro Zéro et Inspecteur Gadget) et
des séries (Susan, Martin).

Lance LeGault (Colonel Roderick Decker)
Né en 1935, c’est seulement en 1978 que Lance LeGault connaît son
premier succès grâce au film de Michael Crichton avec Michael Douglas,
Morts Suspectes. Acteur de second rôle, il tourne dans de nombreux
téléfilms dont Captain America en 1979 et K2000 (le pilote) en 1982.
Son rôle de poursuivant dans L’Agence Tous Risques est son premier rôle
récurrent . Au niveau des séries télévisées, Lance LeGault est très
prolifique. Il apparaissait dans de nombreuses séries comme Gunsmoke,
Wonder Woman, L’Age de Cristal, Galactica, Magnum, Hooker et quelques
autres. Il obtiendra à nouveau un rôle récurrent dans la série Werewolf
en 1987 et en 1990, il s’installe dans Dallas. Pendant ce temps, il
continue les apparitions (Star Trek, Next Generation, MacGyver,
Renegade, LA Heat) et les petits rôles dans des longs métrages pour la
télévision ou le cinéma.



LES PRODUCTEURS

L’Agence Tous Risques marque le début de la collaboration entre le
producteur Stephen J. Cannell et le créateur Frank Lupo. Ensemble, il
inventeront deux autres personnages forts des années 80 : Rick Hunter
et Stingray. Mais ce n’est pas pour Stephen J. Cannell la première fois
qu’il connaît le succès grâce à un personnage fort. Aujourd’hui encore,
sa gloire doit beaucoup à The Rockford Files et son détective, James
Garner. Sans cet énorme succès, Les Têtes Brûlées, et toutes les autres
séries n’auraient jamais existé. Dans les années 80, ses séries
deviennent plus musclées, avec des personnalités fortes : c’est le cas
dans 21 Jump Street, Sonny Spoon et Booker. En tout cas les années 80
sont marquées de son empreinte. C’est pourquoi, il lève le pied durant
la décennie suivante : A peine sept séries en 10 ans dont une, The
Profit, en passe de devenir culte !



L'ANALYSE

Ah qu’est-ce qu’on aimait retrouver cet incroyable quatuor, capable de
tout, même dans les situations les plus critiques ! Qu’est-ce qu’on
aimait voir les voitures des méchants s’envoler dans les airs avant de
se vautrer dans la boue ! Qu’est-ce qu’on aimait le sourire carnassier
et rassurant d’Hannibal Smith, qui fumait le cigares avec ses gants
noirs, qu’il portait constamment ! Qu’est-ce qu’on aimait cette musique
entraînante, un peu pompier, de Mike Post qui nous annonçait l’arrivée
de nos quatre justiciers ! Et qu’est-ce qu’on adorait voir les joutes
amusées et amusantes du loufoque Looping avec l’effrayant Barracuda !
Et leur gros camion ? Et leurs armes, qui ne tuaient personne ?

L’Agence Tous Risques est un gros morceau de la culture des années 80.
Une fiction parodique qui faisait toujours plaisir à voir. On ne
s’ennuyait jamais : on allait toujours à l’essentiel c’est-à-dire de
l’action, rien que de l’action ! L’efficacité des quatre mercenaires
était le nerf de la série. Ils n’arrêtaient jamais de se battre,
allaient provoquer l’adversaire, construisaient des machines à faire
pâlir McGyver et son couteau suisse. Et puis la décontraction des héros
amenait toujours un humour gentillet, toujours agréable. Et que dire
des militaires qu’ils faisaient toujours tourner en bourrique.
L’humilité et l’effort de divertir étaient les grandes qualités de
L’Agence Tous Risques. On pouvait lui reprocher une certaine simplicité
mais dans l’ensemble, la série s’en tenait strictement à son but :
divertir. Et on a beau parler de la série au passé, elle reste encore
un joli moment d’action ludique et détendu, un peu désuet mais c’est ce
qui fait aujourd’hui tout son charme.




LES ANECDOCTES

La série doit énormément à ses initiateurs, Frank Lupo et Stephen
J.Cannell mais dans les faits, elle ne serait rien sans le talent de
Craig R.Baxley.
Réalisateur de plusieurs épisodes, il fut d'abord responsable de la
seconde équipe de réalisation, ce qui veut dire qu'il était
responsables des nombreuses cascades de la série.
Ce n'est donc pas un hasard s'il se retrouve à ce poste puisqu'il est
lui-même cascadeur. Il a commencé ce métier en 1972 et il fut l'un des
cascadeurs du très violent Rollerball en 1975.
Grâce à L'Agence Tous Risques, il multiplie les casquettes et montre
des grandes qualités de réalisateur. En 1984, il dirige à nouveau la
seconde équipe de Rick Hunter, le téléfilm pilote puis quatre ans plus
tard, c'est le grand John McTiernan (Piège de Cristal, Le 13e Guerrier
etc.) qui fait appel à lui pour Predator. Le savoir-faire s'affirme
donc et en 1988, il réalise son premier long-métrage : Action Jackson.
Deux ans plus tard, il récidive avec Dark Angel, un polar de
science-fiction. Si les films ne sont pas des succès, ils montrent
l'évolution d'un simple cascadeur vers le métier de " film-maker ".
Dans les années 90, il tournera une quinzaine de films (des petites
séries B) et en 1999, Stephen King lui proposera de réaliser la
minisérie, La Tempête du Siècle. A défaut d'être un véritable cinéaste,
l'ancien cascadeur est devenu un petit artisan, humble, discret et
passionné.



..
Revenir en haut Aller en bas
http://vevette.forumdediscussions.com
 
l'agence tout risque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOS SERIES CULTES: charmed, supernatural ... :: NOS SERIES PASSIONS :: Autres séries-
Sauter vers: